lundi 10 mars 2008

Merci Robert

L'une de mes nombreuses erreurs de jeunesse fut d'écouter les Cranes et non Slowdive. A ma décharge, il ne s'agissait pas d'un véritable choix puisqu'à l'époque, je ne connaissais pas Slowdive. Les Cranes faisaient la première partie des Cure et, en ce temps-là, cela suffisait largement pour que j'adopte un groupe. C'était moins stupide que cela en a l'air aujourd'hui vu que c'est comme cela que j'ai découvert les Pixies et My Bloody Valentine, autant dire que je ne regrette pas grand chose. Si ce n'est, c'est vrai, d'avoir perdu mon temps sur "Loved" des Cranes alors qu'à peu près au même moment était déjà sorti "Souvlaki". Parce qu'à la différence des premiers, la musique de Slowdive a plutôt bien vieilli si l'on aime ou supporte les sonorités propres au shoegazing/dream pop qui ont fait les beaux jours des années 90 (Guitares omniprésentes, voix vaporeuses très "en arrière" sur la mélodie, quelques nappes de synthé par-çi par-là,...), redécouvrir cet album aujourd'hui est un vrai plaisir alors que réécouter "Loved" est un supplice.

free music


En 1995, après leur 3e album, le très bon "Pygmalion", les membres de Slowdive se séparent. Dans la foulée, trois d'entre eux fondent "Mojave 3". Bien que l'on retrouve la patte de Halstead et Goswell, "Mojave 3" s'éloigne rapidement du shoegazing et de la dream pop des débuts pour créer une musique moins tourmentée et plus proche du folk, voire de la country. Les voix, quant à elles, sont toujours aussi belles bien que plus apaisées. L'excellent "Spoon & Rafter" en témoigne.

free music

2 commentaires:

Cecfrombelgium a dit…

Dans la catégories 'les groupes que j'ai découvert lorsqu'ils avaient déjà splitté', il y a Ride.
J'aurais adoré Vapour Trail comme fond sonore de mes premières déceptions amoureuses adolescentes :o)

SOLO TAPE a dit…

Ah ouais, "Nowhere" de Ride, c'est quand même vachement bien! Ce que fait le chanteur, Mark Gardener, en solo, c'est pas mal non plus je trouve.