jeudi 13 mars 2008

Jonquil Forever

Si on me demandait maintenant quel album il faut absolument se procurer, je répondrais probablement "Lions" de Jonquil. Découvert en janvier via leur splendide morceau épononyme, je ne soupçonnais pas la claque magistrale que j'allais prendre en écoutant l'entièreté de la plaque. Je pensais que "Lions" était un morceau trop court et trop parfait pour cacher un disque du même tonneau. Or, mon cynisme et mon sens critique furent une nouvelle fois mis à rude épreuve... Finalement assez proche de celle de Grizzly Bear ("Yellow House", meilleur album de l'année 2006 pour moi) la musique de Jonquil s'aventure dans le même folk étrange que celui des ours de Brooklyn, faisant preuve de subtilité dans l'orchestration mais aussi de beaucoup d'émotion et de sincérité dans les voix. L'album s'écoute d'une traite, le coeur gonflé par tout un tas de sentiments contradictoires, ce qui est, selon moi, la marque des très grands disques.
En écoute, donc: "Lions", 1min57 de chants virils (mais poignants), main sur la poitrine et pied sur la chaise, ainsi que "Sudden Sun" plus enjoué mais non moins efficace. J'attends vos réactions qui ne peuvent être qu'enthousiastes, en mélomanes avertis que vous êtes...

2 commentaires:

Thom a dit…

le meilleur morceau de l'album:

Jonquil - ta mère

voilà voilà...

SOLO TAPE a dit…

C'est tout ce que ça t'inspire? Tu n'as donc pas de coeur (et visiblement pas d'oreilles)?